Initialement prévue fin 2023, l’ouverture à la concurrence des TER de la région est retardée d’un an. La SNCF n’aurait pas transmis à temps les documents nécessaires pour faire avancer les démarches.

Quelques mois de sursis pour la SNCF dans les Hauts-de-France. Initialement prévue fin 2023, l’ouverture à la concurrence des TER de la région est retardée d’un an. Elle ne sera effective qu’à partir de janvier 2025.

Le vice-président des Hauts-de-France en charge des transports Franck Dhersin pointe du doigt la SNCF qui n’a pas transmis les informations nécessaires dans les délais.

“La SNCF a tardé -probablement a fait exprès, c’est de bonne guerre- à nous communiquer les éléments nous permettant d’écrire le cahier des charges pour que chacun puisse répondre à l’appel d’offres que nous avons lancée”, a-t-il expliqué, au micro de BFM Lille.

Paiements suspendus en décembre

L’élu affirme que la SNCF a été condamné “par l’autorité de régulisation des transports”, qu’il leur a ordonné de communiquer les dossiers. Chose faite, “mais avec du retard”, a-t-il déploré.

La région est décidée à ouvrir à la concurrence une partie du transport ferroviaire régional car selon elle, la qualité du service de la SNCF s’est dégradée. En décembre dernier, la région avait décidé de suspendre ses paiements à la SNCF à cause de de retards et annulatiosn à répétition.

“Le jour où les problèmes seront réglés, on paiera l’arriéré”, affirmait à l’époque Franck Dhersin. La région avait alors indiqué reprendre ses versements mensuels de quelques 40 millions d’euros lorsque le taux de suppression des TER serait redescendu autour de 2,9%, contre “6 à 9,5%”.

Shéhérazade Ben Essaid

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Hauts-de-France: l’ouverture à la concurrence des TER retardée d’un an – BFMTV