L’année 2021 avait marqué les débuts de l’important chantier de restructuration de la criée de Concarneau. En 2022, les travaux vont se poursuivre, s’accélérer et même se finaliser sur certaines tranches. Un calendrier rappelé ce vendredi à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Quimper.

Rappelons que le montant total de l’opération s’élève à 12, 5 M€ HT, dont 4,825 M€ HT de travaux liés au process porté par la CCIMBO et 7,75 M€ HT concernant le gros œuvre porté par le Syndicat mixte des ports de pêche et plaisance de Cornouaille.

Sur les travaux portés par la CCI, ceux liés au froid et à l’isolation ont respectivement démarré en novembre et octobre 2021. La tranche 2 concernant l’installation d’un nouveau process et de silos à glace débutera en juin et mars prochains. Objectif : créer « une ligne de vente de pêche entièrement automatisée avec glaçage bac par bac », informe Philippe Le Carre, directeur des ports de Cornouaille pour la CCIMBO.
La dernière partie concernera tout ce qui est électricité et fluides. Le tout pour un coût de 4,8 M€ HT. « Ce qui est important, c’est que nous aurons posé l’ensemble de nos installations en juin prochain et que tout sera mis en service en septembre. On termine donc notre programme de modernisation pour tous les travaux qui relèvent de la CCI », note Philippe Le Carre.

Mieux organiser les flux

2021 a aussi été l’année de l’avancement des travaux portés par le syndicat mixte. La phase 1 portant sur la réfection des sols de la halle à marée, des magasins et des circulations est terminée depuis septembre dernier. Place désormais au gros œuvre de la phase 2 qui se concentrera sur la modernisation de la criée et le réaménagement de l’étage. Celle-ci comportera le déplacement et la modernisation des bureaux et vestiaires, la création d’accès et mise aux normes ainsi que la création de deux gares d’expédition « bolinche » et « bacs ». Un chantier « qui n’aura pas d’incident direct sur le process mis en place par la CCI », assure Yves Simon, directeur adjoint en charge du pôle technique au syndicat mixte, et qui consistera à mieux organiser les flux « pour éviter de transporter les bacs d’un bout à l’autre de la criée ». Sur cette dernière partie, « les élus viennent de valider le coût prévisionnel des travaux », avec un dépôt de permis de construire prévu pour mi-février, avant un démarrage des travaux après l’été 2022.

Enfin, la dernière phase, à partir de 2024, concernera la réfection des toitures et les étanchéités.

La tête de criée toujours sans projet

Le chantier va donc s’accélérer ces prochains mois, avec un investissement total estimé à 3,7 M€ pour 2022. Mais un autre projet, reste toujours en suspens : les 4 000 m2 libérés de la criée. Comme l’an passé, « l’appel à projets s’est révélé infructueux », informe Philippe Le Carre, même si « l’espace reste toujours disponible ».

« Comme toutes les friches industrielles, quand on offre ce genre de bâti, les gens doivent avoir des moyens financiers importants pour se projeter dans la durée. Ce n’est pas un dossier facile », concède le responsable. L’étude lancée par la Région portant sur l’ensemble de la restructuration du port de Concarneau pourrait néanmoins apporter quelques éléments de réponse. Une étude, dont les premiers résultats sont attendus d’ici février.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

En 2022, la criée de Concarneau finalise sa modernisation – Le Télégramme