Une mauvaise nouvelle pour la mairie de Paris. La Direction des finances et des achats lui a envoyé une note indiquant qu’une partie de son budget de fonctionnement serait gelée, rapporte Le Parisien, ce jeudi 13 janvier. 15 % ne doivent pas être dépensés. De même, le budget d’investissement est lui aussi grevé de 5 à 10 %, selon les directions. “Le gel de crédits est une pratique habituelle. Les crédits votés sont bloqués en partie, les directions n’ont pas le droit de tout dépenser”, précise un haut fonctionnaire. Pour rappel, le budget a été voté en décembre dernier au Conseil de Paris.

L’adjoint (PS) chargé des finances, Paul Simondon, a souhaité réagir à cette annonce. “La mise en réserve d’une partie des crédits en début d’année est un exercice habituel de pilotage de la dépense. Il s’agit d’un mécanisme de régulation qui n’affecte pas le budget adopté en décembre dernier par le Conseil de Paris (…). La crise sanitaire, par son imprévisibilité, renforce le besoin de recourir à cet outil de bonne gestion, qui a été salué par les agences de notation et qui n’est pas propre à la collectivité parisienne”, répond-il.

“Du jamais-vu”

“Les chiffres évoqués… c’est du jamais-vu !”, prévient toutefois Julien Bargeton, ex-adjoint chargé des finances sous la première mandature d’Anne Hidalgo (PS). “Cela montre bien que le budget est très serré et que si les recettes ne sont pas au rendez-vous, la Ville de Paris sera en difficulté”, affirme-t-il.

Selon plusieurs maires (LR) d’arrondissement, de nombreux projets d’aménagement font face à des retards considérables ou risquent même d’être menacés. “On voit bien que la Ville est aux abois”, déclare Philippe Goujon, maire (LR) du XVe. “D’ordinaire, à chaque mandature, un grand groupe scolaire du XVe fait l’objet d’une rénovation complète. Le groupe Cardinal Amette Dupleix a été totalement refait pour un budget de 30 à 40 millions d’euros. Pour cette mandature, nous étions tombés d’accord pour refaire totalement le groupe scolaire Brancion. Il faudrait un budget de 20 à 30 millions d’euros mais l’enveloppe annoncée n’est que de 5 millions. Les travaux seront nettement moins importants !”, regrette l’élu de droite, dans les colonnes du Parisien.

“Le renoncement de la maire de Paris à faire un Programme d’investissement de la mandature (PIM) était le premier indicateur de ce manque de moyens financiers”, précise Geoffroy Boulard, le maire (LR) du XVIIe. “En septembre, la Ville m’a annoncé que l’élargissement des trottoirs rue Cardinet et la création d’une piste cyclable seraient abandonnés alors que le projet m’avait été présenté il y a deux ans : on n’a plus de budget, si vous les voulez, financez-les vous ! m’ont dit les services”, affirme le maire du XVIIe, dépité.

Recevez nos dernières news Tous les jours, la sélection des principales infos de la journée.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Budget : la ville de Paris réduit discrètement la voilure – Capital.fr
Étiqueté avec :