Le sujet aurait dû les rapprocher. Mais le débat organisé au Conseil de Paris, mercredi 13 octobre, sur l’accélération de la transition écologique a, au contraire, creusé l’écart entre Anne Hidalgo et ses principaux alliés dans la capitale, les écologistes. Devant des élus de droite sidérés, la maire socialiste et les élus Verts se sont envoyé toute une série d’accusations à la figure. Les écologistes ont critiqué le « manque d’ambition » et les « incohérences majeures » des projets de Mme Hidalgo. « Vous préférez vous faire applaudir par Les Républicains ?, leur a-t-elle rétorqué avec vigueur. S’il vous plaît, choisissez vos combats, choisissez vos partenaires, et choisissez aussi vos adversaires ! » Applaudissements, huées.

Alors que les relations au sein de la coalition rose-rouge-verte qui gère la ville sont, depuis le début, empreintes de défiance, la campagne de la maire socialiste pour l’Elysée accentue les tensions, et les étincelles se multiplient.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Nouvelles frictions entre Anne Hidalgo et ses alliés écologistes à Paris

La rivale de Yannick Jadot

Mercredi matin, les écologistes ont lancé les hostilités. Leur sujet de mécontentement ? Quelques jours seulement avant le conseil municipal, Anne Hidalgo avait décidé de regrouper en un seul débat tous les sujets liés peu ou prou à l’écologie qui étaient au programme. Au lieu de discuter séparément, comme cela était prévu, du « plan arbres », de la rénovation thermique des bâtiments, du chauffage urbain, du bruit, de la fin du plastique dans les cantines, etc., la maire a prononcé un long discours global, auquel les différents groupes politiques étaient invités à réagir. Mais avec un temps de parole beaucoup plus limité que si chacune des 17 délibérations réunies pour l’occasion avait donné lieu à un débat spécifique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Paris relève de 32 % la taxe sur l’abattage des arbres

Ce changement de dernière minute a fait bondir les Verts parisiens. En pleine précampagne présidentielle, ils y ont vu un geste effectué « à des fins médiatiques et électoralistes », pour permettre à Anne Hidalgo de se poser en championne française de l’écologie, donc en rivale de leur propre candidat, Yannick Jadot. De fait, durant son discours introductif, la maire et candidate ne s’est pas contentée de détailler ses projets pour Paris, elle a aussi critiqué le plan de relance industrielle présenté la veille par Emmanuel Macron, notamment les petites centrales nucléaires qu’il envisage de multiplier.

Surtout, « cette grande communication politique dans laquelle tant de sujets si importants sont dilués nous contraint à les traiter à la hâte », a déclaré Fatoumata Koné, la présidente des élus écologistes. « Nous priver de débats approfondis, c’est ne pas prendre la mesure de l’urgence environnementale, c’est ne pas avoir compris les attentes des Parisiennes et des Parisiens », a-t-elle martelé.

Il vous reste 57.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

A Paris, Anne Hidalgo et ses alliés écologistes au bord de la crise de nerfs – Le Monde
Étiqueté avec :